Derniers sujets
» La montagne ça vous gagne !!!
Aujourd'hui à 15:53 par Céline

» Semi de Forges les eaux
Lun 26 Juin 2017, 23:15 par Jean-Luc

» Résultat de nos montagnards !
Lun 26 Juin 2017, 21:57 par Richard W

» Courses proposées pour le 25 juin
Lun 26 Juin 2017, 13:47 par olivier95

» Cross du mont blanc fin juin
Jeu 22 Juin 2017, 07:19 par AlexEaubonne

» Vexin Trail Saint Clair sur Epte ! Le trail de l'enfer
Mar 13 Juin 2017, 21:36 par Céline

» Vex'in Trail
Ven 09 Juin 2017, 21:32 par Françoise


Trail des Marcassins - 3 Février 2013

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trail des Marcassins - 3 Février 2013

Message  Matthieu le Mar 05 Fév 2013, 11:50

Un peu imprévue pour moi cette participation au Trail des Marcassins pourtant si proche de chez moi.
En effet, ma décision d’y participer a été un peu tardive, lorsque j’ai entamé les démarches, il n’y avait déjà plus aucune place de disponible. Je m’étais donc résigné à venir voir les copains tout en prenant quelques photos mais sans faire le moindre effort.
La semaine précédente, je suis de plus malade, les bronches obstruées me rendant la respiration difficile au moindre effort physique et suis finalement bien content de ne pas avoir de compétition approchant.
Et bien un coup du sort va en décider autrement, un des amis de l’association dans laquelle je cours est victime d’une blessure aux ligaments croisés et ne peut donc pas prendre le départ. Malgré mon état et le fait de ne pas pouvoir pour le moment courir, je me décide le mercredi à prendre sa place et signale ceci aux organisateurs histoire qu’il n’y ait aucun problème.

Voilà donc comment je me retrouve en tenue de sport ce dimanche matin pour prendre le départ d’un trail qui s’annonce épique.
Sur place, je retrouve Benoit du TOP qui s’échauffe pour partir sur le 34km puis tous les copains de l'association. Ne me sentant toujours pas en forme, je suis pour ma part bien content de n’avoir que 17 kms à effectuer et sais que ça va tout de même déjà bien me suffire.

Une partie de RE95


Benoit du TOP


Mon sens inné de l’observation, ainsi qu’une intuition sans faille (bon ok il pleut depuis 10 jours), m’ont fait me douter que le terrain serait gras ce matin. Impression confirmé dès les premières foulées d’échauffement faites.



Le départ du 17kms sera donné 15 minutes après celui du 34 et je décide donc de m’avancer un peu sur la course pour encourager Benoit et David qui ne manqueront pas de passer devant moi avec un beau sourire. En plus ceux-ci me font la surprise d’être en tête au bout de 200m de course ce qui me simplifie pas mal la tâche pour la photo souvenir.

Benoit et David du TOP en tête après 200m


Il est désormais temps pour moi de me préparer car le départ ne va pas tarder. Ayant constaté une fois de plus que je n’ai pas de bonnes jambes (je ne sais pas pour vous mais moi j’ai toujours l’impression d’être le béquillard des bois à l’échauffement), je me place tout de même en première ligne avec une idée en tête « Vivement l’arrivée, plus vite je cours, plus vite j’y serais… ».
Le départ est particulier sur cette course puisque nous partons de deux lignes de départ séparées d’un ruisseau et que nous ne retrouverons 50% des coureurs qu’au bout d’environ 1km. Je me doute que les distances sont identiques mais il y a des chances qu’un des parcours soit plus « roulant » que l’autre. Je choisi aléatoirement le côté chemin et ne sais toujours pas à l’heure ou j’écris ces lignes si un des 2 départs était plus favorable.

PAN !!! Les fauves sont lâchés, enfin je dis fauves mais dans mon cas c’est plutôt Chihuahua… Et Chihuahua qui a bouffé tout les chocolats de noël en plus. Essayer un peu de visualiser la scène, ça fait rire non ? Et bah moi sur le coup ça me fait pas rire du tout… En gros, je fais un peu illusion sur 500m en prenant la tête de course mais je sens tout de suite que malgré le port de tête noble et le pelage luisant, ça ne va pas le faire du tout aujourd’hui.
Au bout d’1 kilomètre, les 2 parcours se rejoignent et à ma grande surprise, je suis en tête. C’est à ce moment que je commence à vraiment me demander ce que je fais là, c’est partit lentement, mais je suis mort quand même. Je réalise instantanément que je me suis embarqué dans une vraie belle galère.
Je laisse donc filer tout de suite la tête de course (les 3 premiers en fait) et passe en mode Bourgui-Bougon. J’enfile mon costume de dépressif qu’est pas content d’être là et décide que je n’abandonnerai pas, question de principe. Je suis malade, je ne voulais pas courir, mais maintenant, il faut finir et puis c’est tout.



Quand ça monte trop (selon mes goûts du jour), je marche et je ronchonne. Quand ça ne monte pas, je trottine et je ronchonne. Quand ça descend, là je m’amuse et passe à fond dans la boue mais je ronchonne quand même par principe mais moins. J’en suis donc à guetter les descentes et réalise au fur et à mesure que finalement, je suis toujours 4ème de la course.
Bon allez Matthieu, secoues toi un peu, il y a une remise des prix pour les cinq premiers, fais toi un peu violence tout de même. J’ai beau me dire tout ça, ce n’est pas mon jour et je ne prends vraiment aucun plaisir aujourd’hui, je ralentis régulièrement pour discuter avec les coureurs du 34 que je remonte, demande à tous les bénévoles que je croise si l’arrivée est loin, tape un peu mes pieds sur les parties dures pour enlever la boue des chaussures, enfin bref, je m’occupe comme je peux en attendant de voir la ligne.

Peu de temps avant celle-ci, je me retourne et me rends compte qu’un fourbe m’a pris en chasse (en même temps je l’ai bien cherché…), je suis donc à mon grand désespoir contraint à accélérer pour finir en conservant ma place. Je double David qui va entamer sa 2ème boucle (j’en pleurerai pour lui à ce moment là) et tel le Berger Allemand de la pub Royal Canin (sisi vous voyez bien l’image dans les champs avec la belle musique), je fonds vers l’arrivée en conservant mon précieux classement.

Une petite coupe tout de même...


La bonne nouvelle du jour qui finalement me redonne un peu le sourire c’est que l’organisation a prévu du vin chaud à volonté pour les arrivants. Je passe 10 minutes à tousser et à reprendre mon souffle car si mes bronches me laissent un peu tranquille pendant l’effort, c’est un vrai calvaire dès que je m’arête. Je discute avec un peu tout le monde dont les copains de l’association qui font une très belle course, passe par la case remise des prix ou je suis fier de montrer comment j’ai maîtrisé le fer à repasser pour coller mes écussons TOP, puis félicite Benoit qui pour son premier trail un peu long finit à une magnifique 2ème place.

Enfin bref, c’était tout sauf du plaisir pour moi, une vraie galère intégrale, mais malgré ces mauvaises ondes que j’ai ressentis et tenté de distiller un peu partout ce dimanche, et bien je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer, de pouvoir me ré-entrainer, d’encourager à nouveaux les potes et de partager ces chouettes moments qui resteront finalement dans ma mémoire.
avatar
Matthieu
Admin
Admin

Messages : 385
Date d'inscription : 26/01/2011
Localisation : ERMONT

http://runningevasion95.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trail des Marcassins - 3 Février 2013

Message  Olivier le Mar 05 Fév 2013, 19:31

Hello, super récit...comme d'hab en fait !! je t'encourage à continuer tes récits, et je ne dois pas être le seul !
Au passage, bravo à tous, j'espère que vous avez remmené de la boue avec vous, histoire d'en clairsemer un peu sur la piste pour corser la VMA !
Bravo également à tes potes du top !
avatar
Olivier

Messages : 159
Date d'inscription : 02/10/2011
Localisation : plessis

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum