Derniers sujets
» Matthieu sur le GRP
Aujourd'hui à 21:14 par Benoit

» Petit Trail de l'Étendard - 30 juillet 2017
Lun 21 Aoû 2017, 22:05 par Jean - Louis

» Montée d'Oz - 26/07/2017
Mer 02 Aoû 2017, 14:19 par Matthieu

» Course nature de la Villarinche - 23/07/17
Jeu 27 Juil 2017, 11:18 par Lydie

» QUI FAIT QUOI
Jeu 20 Juil 2017, 10:02 par Eric

» La montagne ça vous gagne !!!
Ven 07 Juil 2017, 23:02 par Jean-Luc

» Résultat de nos montagnards !
Jeu 29 Juin 2017, 23:25 par Richard W


courir en musique,oui ou non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

courir en musique,oui ou non ?

Message  Alexis le Sam 04 Fév 2012, 18:40

Aujourd'hui, nous allons parler de musicalité.


Ce n’est pas parce que je n'aime pas courir en musique que l’on doit être obtus alors qu’en est-il de cette façon de courir.
En fait, je l’avoue, j'ai essayé.
Bien avant le baladeur numérique, j’ai commencé par écouter le baladeur cassette, puis le baladeur cd en rêvant que pour mes sorties longues, je pourrais découvrir de nouveaux horizons et cela sans souffrance.

Au final, plusieurs choses m'ennuient :

Pour chaque type de sortie (endurance 75, 80, 85% résistance 90, 95%), je dois trouver la musique qui a le bon tempo.

Si je monte un peu le volume, j'ai tendance à suivre le rythme de la musique sans ressentir mes vraies sensations.

Si je le baisse le volume suffisamment pour ne pas suivre le rythme, je n'y fais plus vraiment attention.

Alors le cardio, le baladeur, les écouteurs sans compter les clés, les papiers éventuels, de l'eau.....ça devient pénible d'avoir autant de matos sur soi.


Donc j'y ai renoncé et j'apprécie. Mon esprit se concentre dans les moments délicats ou les séances dures. Il divague et réfléchit à des tas de choses dans les séances faciles.

Vous n'aurez donc pas de playlist, sauf si j'y mets les chants d'oiseaux !


Bon ok ! Ceci dit, voyons les pour et les contre uniquement en ce qui nous concerne, coureur avec un effort de longue durée.


Les pour :

Hormis bien sûr le point de vue des marques, les vendeurs de matériel qui ne parlent que du ressenti, de l’acte motivant pour les débutants, du look coureur et qui ne sont guère objectifs, il y a quelques études qui ont démontré, à partir de tests sur quelques athlètes non coureurs confirmés, qu’il semblerait que chez le coureur débutant voir moyen les musiques ont un effet bénéfique. Oui les ! car deux types de musique sont à différencier (musique rapide et lente).


Musique rapide


- la musique diminue les sensations de malaise qui découlent de l’activité physique.

Les chercheurs émettent l’hypothèse que la musique rapide détourne l’attention de la fatigue occasionnée par l’exercice.

- elle augmente la tolérance à l’effort.

Le rythme apparaît comme un facteur essentiel plus que les autres composantes de la musique, par exemple le fait de connaître le morceau écouté (cerveau pré-conditionné, écoute de la musique en arrière plan pendant l’exercice sans effort particulier pour rester dans le rythme) qui se doit d’être une musique motivante ayant un tempo élevé (120 pulsations par minute au moins), un rythme fort encourage à bouger.

- elle aide à la concentration et à la préparation mentale.

Chez le sportif, la musique peut constituer une aide efficace pour la préparation mentale qui précède une épreuve.

En faisant barrière aux bruits environnants, elle peut favoriser la concentration. Attention cependant au choix musical : les chansons connues peuvent inciter à fredonner la mélodie, battre le rythme et ainsi détourner l’attention.


Musique lente

- une musique lente améliore la capacité d’endurance.

Une musique douce et lente réduit l’excitation physiologique et psychologique apparaissant lors d’efforts proche du seuil anaérobie et améliore la performance à l’endurance.

- une musique captivante

Par ailleurs, une musique captivante et agréable détourne l’attention de la douleur.

- une musique relaxante

Une musique relaxante libère des endorphines, substance au rôle antidouleur, secrétées par le cerveau et qui ont des propriétés analgésiques, calmantes et euphorisantes.


Les contres :


si l’on fait du fractionné où l’on doit surveiller ses allures et l’intensité de son effort, la musique n’est pas vraiment nécessaire et peut même vous détourner de vos objectifs en vous déconcentrant.

si l’on court à 85% 90% et plus, il est très difficile de trouver une musique au tempo correspondant à votre vma et ce pour la durée de l’effort


- la musique et la sécurité en ville.

La sécurité en ville est un problème majeur pour le coureur. Les problèmes de sécurité sont accrus lors des traversées de routes nocturnes. Le fait d’être coupé du monde avec un baladeur numérique augmente les risques de se faire renverser.

- la musique peut brouiller notre sensation de course nocturne.

La musique, directement projetée par un baladeur numérique, peut chez certaine personne, avoir un effet perturbateur sur l’oreille interne qui agit sur l’équilibre. La nuit, cet effet peut être accentué surtout lors de trails où les terrains sont plus instables.


Mon point de vue :

Si on écoute une musique au rythme rapide en montant le son, on a tendance à accélérer. Ce synchronisme a cependant des limites, face à la difficulté, exemple montée d’une côte importante, la musique perd de son importance au point de devenir dérangeante. Plus la difficulté de l'effort s'accroît, plus nous avons tendance à fixer notre attention sur notre ressenti.
Si les distractions musicales peuvent influencer notre course et les réactions de notre corps, ils empêchent par contre de ressentir les signaux (plaisir, douleur, appuis…) en provenance du corps.
Bien sûr la musique, quand on est seul passe encore, mais dans un groupe et à l’entrainement elle ne peut être présente, conviviabilité oblige. En compétition, on se crée une bulle qui peut être dangereuse (exemple du coureur qui au ravitaillement se croit tout seul).

On comprend aisément que plus le sportif est « distrait » par la musique, moins il sentira la fatigue et plus il sera capable de fournir des efforts et là on est à la limite du dopage. D’ailleurs certain pays l’on interdite dans leurs courses.


Donc si musique il y a, alors choisissez plutôt de la musique relaxante pour une concentration optimale et évitez de trop rythmer ce qui fait perdre de la concentration sur l’exercice.

avatar
Alexis

Messages : 743
Date d'inscription : 01/02/2011
Localisation : le plessis bouchard

http://runningevasion95.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum