Derniers sujets
» Marathon de seine Eure 2017
Aujourd'hui à 11:32 par EricM

» WE du 07 et 08 Octobre ( Foulée nocturne de franconville , ekiden de Taverny et 20 KM de Paris et Baillet)
Sam 14 Oct 2017, 16:53 par DIAMANT

» LA PASTOURELLE
Lun 09 Oct 2017, 22:34 par Monic

» Breaking 2
Ven 06 Oct 2017, 21:52 par Richard W

» Odysséa et le TRM
Mar 03 Oct 2017, 22:02 par Jean - Louis

» EKIDEN VAL PARISIS 8 OCTOBRE 2017
Dim 01 Oct 2017, 21:51 par Françoise

» Les Lucioles de Jouy - samedi 9 décembre - 8 & 12 km nocturne
Dim 01 Oct 2017, 18:22 par Richard W


08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Ben_PLessis le Mar 10 Nov 2015, 19:26

Pour ma première course importante, je me suis dit qu’un petit récit de course serait sympa pour immortaliser tout ça. Alors prenez une journée de congés, faites vous couler un bon chocolat chaud, et c’est parti.


L’histoire commence début mars 2015, lorsque de retour d’un séjour au ski où toutes mes journées se terminaient par un footing dans la neige Savoyarde, j’ai eu l’idée quelque peu saugrenue de m’inscrire à un marathon…. rien que ça !
Pour être tout à fait honnête, je ne mesurai pas vraiment ce que signifiait « préparer un marathon ». J’avais l’habitude de courir 3 à 4 fois par semaine tout seul et pensais que le simple fait d’ajouter quelques kilomètres hebdomadaire suffirait à forger mon corps, mon cœur et mon mental pour cette épreuve.
Toutefois, j’ai heureusement eu un moment de lucidité en me disant que faire partie d’un groupe de coureurs me permettrait de profiter de l’émulsion.
C’est ainsi qu’en avril, je rejoint Running Evasion 95 pour mon plus grand plaisir !

Préparation concoctée par notre coach Alexis en main, je débute mes séances en Août pour les terminer début novembre.
J’en profite pour remercier Alexis pour ses conseils ainsi que tous ceux qui m’ont accompagné sur mes séances parfois à contre courant avec la préparation des marathoniens d’Amsterdam, cela m’a permis de me sentir un peu moins seul !

J-6, lundi 2/11. Je n’ai plus que deux footings à faire pour garder les jambes en forme avant l’échéance, cool !
Sauf que voilà, je me réveille avec de la fièvre, des lames de rasoir dans la gorge et des maux de tête…
Cet état durera toute la semaine jusqu’au jour J et m’empêchera de m’alimenter et boire comme il l’aurait fallu, sans compter les nuits quelque peu compliquées qui ont entamé mon capital sommeil.

Bref, le côté positif de cet état est que je pars à Nice complètement décomplexé, moi qui suis de nature assez anxieuse, je ne ressens aucun stress, si ce n’est une petite excitation due au fait de vouloir enfin commencer !
J‘arrive sur place samedi après-midi et vais retirer mon dossard directement en sortant de l’aéroport. Il fait un temps magnifique et j’en prend plein les yeux ! Le dépaysement est frappant puisque beaucoup de gens flânent en maillot de bain sur la plage et quelques téméraires se baignent !
L’accueil au village expo est très bon et pour l’anecdote, la dame qui me remet mon dossard n’est autre que Martine, une bénévole adorable que nous avons croisé avec Matthieu sur le Grand Raid des Cathares ! Elle me demande si le fait que je sois inscrit au SAS 4h est normal, je lui répond que normalement je serai en dessous mais au final on ne sera pas loin du compte !

Dimanche, Jour J, réveil 5h, la tête dans le bonnet et la voix de Barry White à cause de ma gorge, je parviens tout de même à manger un petit peu et boire un bon café chaud.
Je fais le trajet jusqu’à la remise des consignes et même si la fatigue me donne quelques frissons, il faut avouer qu’il fait vraiment doux de si bon matin !

Malgré mon dossard « 4h », aucun contrôle n’est effectué à l’entrée des SAS de départ, ce qui me permet de me glisser dans les « 3h30 ». Je cherche à capter Bruno mais je ne parviens pas à le trouver, dommage !

L’ambiance est très festive contrairement à certaines courses où tout le monde est concentré, ça doit être ça l’esprit du sud.
Derniers encouragements du speaker et c’est parti, nous nous élançons sur la promenade des Anglais dans un rythme de croisière car malgré une avenue assez large, la circulation est tout de même dense.

Le coach m’avait fourni mes temps de passage pour un objectif 3h14, et les 5 premiers kilomètres devaient être fait tranquillement, sans dépasser les 12 km/h. Objectif 1 atteint ! (bon j’en conviens, ce n’était pas le plus compliqué..).

Je passe au dixième km en 47’40’’, soit quelques secondes de retard sur l’objectif du à un « arrêt au stand ». Ce n’est pas une allure de folie mais c’est tout ce qu’il faut faire sur une épreuve de 42 kms, il me semble.

Vient assez vite le 15ème km et arrivé au 18ème, patatras… Tout s’effondre… Je ressent un manque de jus terrible, les jambes sont lourdes, le cœur s’emballe, je ne supporte pas la chaleur.
Je pense directement à mes collègues de course qui n’ont eu de cesse de me dire « tu verras, jusqu’au 30ème, ce n’est qu’une ballade ». J’étais d’accord avec eux sur le principe, sauf que là, je souffre…
Je ne comprend pas, je n’ai jamais ressenti un tel mal être au bout de 18 malheureux kilomètres à 13km/h !!
Et bien il faut se rendre à l’évidence, je suis en face de ce fameux mur… Sauf qu’à 18 km du départ, on doit pas être très nombreux à voir le mur, de l’inédit !

Je passe le semi en 1h40 et voit les gens qui font le relai à deux se diriger vers la ligne. J’ai en général un bon mental, mais je dois avouer qu’à ce moment là, complètement rincé, je les envie d’avoir terminé leur part du boulot !

Je continue malgré tout et parviens à relancer un peu, enfin ça, c’est ce que je crois sur le moment mais je ne fais que garder à peu près le rythme.
Je n’arrive pas à retrouver l’énergie et je le saurais à la fin, le reste du parcours ne sera que souffrance et ce sera mon mental qui courra à la place des jambes.

J’arrive au 30ème km en 2h25’, soit 9’ de plus que prévu.
Je regarde ma montre de plus en plus souvent et en particulier pour guetter le km 31,650.
Eh oui, je ne sais pas l’expliquer mais quand on est dans la souffrance, on se transforme automatiquement en mathématicien et il s’avère que 31,650 km, c’est pile poil ¾ du parcours !
Je me raccroche à ce que je peux, je pense à mes proches, à RE95, à ceux qui sont tranquillement dans leur plumard à cette heure là…

Il ne reste « que » 11 bornes, mais au lieu de compter de kilomètre en kilomètre, c’est tous les 200 mètres que je dresse le bilan..
C’est de plus en plus long car mon rythme est altéré par des portions de marche.
Moi qui n’ai jamais été vraiment sujet aux crampes, mes mollets se contractent de plus en plus souvent et violemment.
Bref, vous l’aurez compris, je ne suis pas au top !

Au 38ème kilomètre, j’entends de plus en plus précisément la meneuse d’allure des 3h30 qui encourage sa troupe avec vigueur ! Me vient un nouveau défi, ne pas me laisser dépasser par ce groupe. Malheureusement, ils avancent plus vite que moi et me reprenne assez rapidement, je maudis d’ailleurs le moment où elle crie « plus que 3 kilomètres! », car 3 km, ça peut être très long…
Je n’arrive pas à les suivre et me laisse distancer petit à petit.
Décidément, aucun de mes objectifs ne seront atteints ce jour !!

Les deux derniers kilomètres sont les plus longs de ma vie et je parviens tout de même à trouver la force de rigoler lorsque les gens au bord de la route me donnent des distances restantes aussi farfelues les unes que les autres !! Le fameux « allez ! Plus que 200 mètres !! »…mais mec, ma montre affiche 40,8 km, donc promet moi de ne jamais devenir géomètre !

Je franchis enfin la ligne d’arrivée en 3h34’36’’ sur la Croisette de Cannes, où se mélangent les marathoniens crasseux et les gens vêtus comme des princes venus assister la veille aux NRJ Music Awards, le décalage est magnifique à voir !

Bilan :
Malgré un chrono plus que décevant, je suis tout de même satisfait de compter parmi les marathoniens et compte-tenu de mon état, je pense que j’ai sauvé les meubles.
Le point positif que je retire est que le mental est bien là, car parcourir 24 kilomètres dans la souffrance, je ne pensais pas en être capable. Bien sûr, ce n’est pas un exploit, mais à mon niveau, c’est déjà une réussite.
Je retire, à froid, quelques conclusions quant à ma préparation, qui mériterait sans doute la prochaine fois d’être travaillée un peu plus « au rythme », plutôt qu’en « sous-régime », mais c’est à cela que sert l’expérience, à peaufiner sa préparation avec le temps.
Je remercie encore toutes les personnes qui m’ont permis de courir ce marathon et qui m’ont adressé des messages d’encouragements avant la course. Je félicite également Bruno qui franchis la ligne en 3h22' !
Je vais laisser mes jambes se reposer une petite semaine en enfourchant mon vélo, me soigner, mais j’ai hâte de d’attaquer de nouveau une préparation en début 2016 pour de beaux objectifs qui commencent à germer dans ma tête.



avatar
Ben_PLessis

Messages : 68
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Th95 le Mar 10 Nov 2015, 20:10

Merci Ben pour ce super compte-rendu !! On a vécu ce marathon avec toi !!
Malgré un regain d'optimisme, tu sembles être un peu déçu par ta méforme et ton chrono, ne le sois pas, car tu reviendras plus fort ! C'était ton premier marathon et comme toutes les premières fois ( Laughing Laughing ), ce n'est pas la réussite espérée ni le graal, mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron !
Faut aussi relativiser en se disant que tu fais partie de la famille des marathoniens et c'est bien là l'essentiel.
Ton courage force le respect ! alien What a Face Congrats !
avatar
Th95

Messages : 170
Date d'inscription : 01/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Richard W le Mar 10 Nov 2015, 20:19

Excellent CR ! J'ai souffert avec toi !
Pour un agonisant ça fait un beau chrono quand même et tu as une base maintenant !
Encore bravo.
avatar
Richard W
Admin
Admin

Messages : 380
Date d'inscription : 25/09/2015
Localisation : Le Plessis Bouchard

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Jean - Louis le Mar 10 Nov 2015, 20:52

Bravo Ben, pour ton récit honnête et teinté d'humour ! J'avoue et je pense ne pas être le seul, que je m'attendais à un meilleur résultat. D'ailleurs dimanche, en courant on faisait nos petits pronostiques. Quoi qu'il en soit, tu as reconnu que tu n'étais pas assez préparé et là tu as raison : un Marathon ce n'est pas une ballade de santé et à cela s'ajoute ta première expérience sur cette distance. Ton point fooooort, c'est ce mental qui t'as fais tenir et t'as permis de terminer cette belle épreuve, et ça c'est une victoire et pas des moindre. Alors Bravo Benjamin cheers ! Le chemin est parfois long avant d'atteindre ses objectifs, mais l'essentiel est de reconnaître ses erreurs pour progresser, comme tu le fais. Tu cours avec l'assoc depuis moins d'un an, tu as un coaching de ouf, tu es jeune, alors laisse moi te dire que ta marge de progression ne peut qu'évoluer. Mais pas trop vite, parce que nous les "vieux" pour l'instant on est (encore) devant toi et on va pas bouder notre plaisir  bounce  bounce  bounce

Sportivement, J-L
avatar
Jean - Louis

Messages : 154
Date d'inscription : 01/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  poupou le Mar 10 Nov 2015, 21:44

BEN ce premier marathon te servira pour les prochaines courses. Dans la difficulté tu as réussi à t'accrocher , tu te souviendras des moments difficiles que tu as connus pour avancer dans la vie et donc dans la course à pied , n'oublies pas que l'important est de finir l' épreuve en bonne santé,lorsque j'ai appris par des spectateurs qu'un candidat avait perdu la vie au semi j'ai accusé le coup un moment comment son binôme pouvait réagir, puis j'ai relativisé sur mon état
tu reviendras plus fort sur les prochaines courses
avatar
poupou

Messages : 67
Date d'inscription : 21/09/2013
Localisation : TAVERNY

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Céline le Mar 10 Nov 2015, 22:38

Tu peux être fier de toi Benjamin ! Ton temps pour un premier marathon est très honorable.
Tu as tenu, tu l'as fini et tu es marathonien ! Cette sensation est magique !
Prends le temps de récupérer et tu as toute la vie devant toi pour faire une perf !
A très vite
Bises
Céline
avatar
Céline

Messages : 634
Date d'inscription : 09/09/2011
Localisation : FRANCONVILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Jean-Luc le Mer 11 Nov 2015, 07:07

Bravo à vous deux.
Bruno, encore une belle performance!
Benjamin, à la lecture de ton CR, peut-être trahi cette fois par le physique, en encore par la faute de microbes mal venus,
tu avait bien le mental, clair, net précis! Ce qui augure de bien beaux résultats à venir.

Jean-Luc

Messages : 477
Date d'inscription : 27/01/2011

http://runningevasion95.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  jean-michel Dercy le Mer 11 Nov 2015, 21:37

Bonsoir,

Bravo et félicitations à Bruno et Benjamin, pour leurs performances je vous souhaitent à tous les 2 une

bonne récupération, pour Benjamin un petit message, j'ai fini un Marathon de Paris avec des contractures

musculaires dans les mollets arrivées au Semi, j'étais bien dans les temps (on ne compare pas 2h au semi),

on m'enfonçait des poignards dans les mollets à chaque pas, imagine 21km et 195m les plus dures de toute ma vie

mais j'en suis fier car je suis allé au bout en passant par plein d'émotions, on se découvre sur ces épreuves

et je te souhaite de pouvoir en préparer d'autres et de ne pas avoir ces problemes de santé une semaine avant le départ.

Merci pour ton récit, on te suit sur l'épreuve avec ses péripéties.

Bonne soirée

jean-michel Dercy

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Philers le Ven 13 Nov 2015, 16:53

Ben, quand on est malade c'est normal de ne pas avoir de jus. La préparation c'est aussi savoir se préserver et éviter les petits ennuis de santé (facile à dire). Une cure de vitamine, bien se reposer, s'arrêter quand on est fatigué, ... le dernier mois avant le marathon est crucial. Mais maintenant tu sais tout ça. La prochaine fois non seulement tu iras mieux, mais tu seras sur-motivé.
avatar
Philers

Messages : 153
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Le Plessis Bouchard

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08/11/2015 - Marathon de Nice-Cannes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum